Conformément à la demande du groupe de travail du G20 sur le développement, le prototype du portail de partage des connaissances sur la protection sociale a été développé dans l'intention de servir de dépôt de ressources d'apprentissage sur la protection sociale pour les décideurs politiques, les praticiens et les spécialistes du développement, en mettant l'accent sur les PRI, les PFR et l'apprentissage Sud-Sud.

La plateforme neutre, hébergée par le Centre de Politique International pour la Croissance Inclusive (IPC-IG) et facilitée par le Département des Affaires Etrangères et du Commerce Australien (DFAT) et l'Agence Allemande pour la Coopération Internationale (GIZ) GmbH au nom du Ministère Allemand du Développement Economique et de la Coopération (BMZ), représente une fusion de plusieurs bases de données sur la protection sociale.

Le Portail bénéficie du soutien du Conseil de Coopération Interinstitutionnel sur la Protection Sociale (SPIAC-B), et de la collaboration active d'un large éventail de partenaires, notamment des gouvernements, des organisations internationales, des centres de recherche et des universités, ainsi que des organisations non gouvernementales, tous partageant l'objectif commun d'offrir un espace ouvert et neutre pour la promotion de la protection sociale.

   
DFAT

Le ministère des affaires étrangères et du commerce (DFAT) finance socialprotection.org. L'objectif du ministère est de contribuer à rendre l'Australie plus forte, plus sûre et plus prospère en promouvant et en protégeant nos intérêts au niveau international et en contribuant à la stabilité et à la croissance économique mondiales. Le ministère fournit au gouvernement des conseils en matière de politique étrangère, commerciale et de développement. Nous travaillons avec d'autres organismes gouvernementaux pour veiller à ce que la poursuite des intérêts mondiaux, régionaux et bilatéraux de l'Australie soit coordonnée efficacement.

GIZ

La Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH est un prestataire de services mondial dans le domaine de la coopération internationale pour le développement durable, qui emploie environ 17 300 personnes. GIZ a plus de 50 ans d'expérience dans des domaines très variés, notamment le développement économique et l'emploi, l'énergie et l'environnement, et la paix et la sécurité. Notre volume d'affaires dépasse les deux milliards d'euros. En tant qu'entreprise fédérale d'utilité publique, GIZ soutient le gouvernement allemand - en particulier le ministère fédéral de la coopération économique et du développement (BMZ) - et des clients des secteurs public et privé dans environ 130 pays pour atteindre leurs objectifs en matière de coopération internationale. Avec nos partenaires, nous nous efforçons d'apporter des solutions flexibles et efficaces qui offrent aux personnes de meilleures perspectives et améliorent durablement leurs conditions de vie.

IPC-IG

Le Centre de politique internationale pour la croissance inclusive (IPC-IG) héberge socialprotection.org. Le Centre est un forum mondial pour le dialogue Sud-Sud sur les politiques de développement innovantes, guidé par un accord de partenariat entre le gouvernement du Brésil et le PNUD. Sa mission est de promouvoir le dialogue politique et de faciliter l'apprentissage entre les pays en développement autour de politiques sociales innovantes pour une croissance inclusive, basées sur trois piliers : Production de connaissances ; partage des connaissances ; et renforcement des capacités.

CEPAL

La Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC) est l'une des cinq commissions régionales des Nations Unies, qui se consacrent au développement économique et social des pays de la région. La CEPALC gère la base de données sur les programmes de protection sociale non contributifs en Amérique latine et dans les Caraïbes, qui fournit des données et des informations sur les programmes de transferts monétaires conditionnels, les pensions sociales et les programmes d'inclusion professionnelle et productive. La base de données répond à une demande officielle de la Conférence régionale sur le développement social, exprimée dans sa résolution 1(I) de novembre 2015, qui "demande à la Commission d'organiser, de maintenir et d'actualiser systématiquement la base de données des programmes de protection sociale non contributifs en Amérique latine et dans les Caraïbes, en utilisant les données officielles fournies par les pays à cette fin, et de publier régulièrement ces informations sur des plateformes numériques ou dans d'autres médias".

UK DFID

Le ministère du développement international (DFID) dirige le travail du Royaume-Uni pour mettre fin à l'extrême pauvreté. Nous nous attaquons aux défis mondiaux de notre époque, notamment la pauvreté et la maladie, les migrations de masse, l'insécurité et les conflits. Notre travail consiste à construire un monde plus sûr, plus sain et plus prospère pour les habitants des pays en développement et du Royaume-Uni.
Le ministère britannique du développement international a été un important sponsor de nombreuses activités menées sur la plateforme socialprotection.org dans le cadre du projet "Brésil & Afrique : combattre la pauvreté et autonomiser les femmes par la coopération Sud-Sud". Veuillez consulter la page du projet pour plus d’information.

SPIAC-B

Le Conseil de coopération inter-agences en matière de protection sociale est un mécanisme de coordination inter-agences léger, léger et agile - composé de représentants d'organisations internationales et d'institutions bilatérales - qui vise à renforcer la coordination et la défense des intérêts au niveau mondial sur les questions de protection sociale et à coordonner la coopération internationale dans le cadre d'actions axées sur la demande des pays. La création du Conseil répond à une demande du groupe de travail du G20 sur le développement. Dans le cadre du renforcement des liens entre les actions humanitaires et celles de développement, les membres du SPIAC-B soutiennent l'expansion et le renforcement des systèmes de protection sociale afin de continuer à s'attaquer aux vulnérabilités chroniques et d'accroître l'utilisation de la protection sociale comme moyen de répondre aux chocs et aux crises prolongées.