L’impact de l’intervention en transferts monétaires dans la commune de Nsele à Kinshasa

Ce rapport présente les résultats de l’analyse d’impact d’une intervention conjointe UNICEF / PAM / FAO en transferts monétaires dans la zone péri-urbaine de Nsele, commune de Kinshasa. L’intervention avait un double objectif : atténuer les effets des mesures de lutte contre la COVID-19 (fermeture des frontières, couvrefeu, etc) et de ses conséquences socio-économiques sur les ménages, les femmes et les enfants ainsi que d’accompagner le Gouvernement dans l’établissement d’un système de protection sociale sensible aux chocs en République démocratique du Congo (RDC). L’intervention a ciblé six (6) aires de santé les plus vulnérables de la zone de santé de Nsele. Elle a été réalisée en deux phases : la première phase est une réponse humanitaire qui a fourni 3 mois de transferts monétaires à 23.111 ménages avec des montants variant en fonction de la taille des ménages et s’élève à CDF 100,000 (54 USD) par mois pour un ménage moyen de 6 personnes; la deuxième phase de protection sociale a fourni 6 mois de transferts monétaires avec un montant fixe (80.000 CDF) par mois aux 16.000 ménages les plus vulnérables choisis parmi les bénéficiaires de la phase humanitaire via ciblage communautaire. Ces transferts monétaires ont été accompagnés de la distribution de kits maraîchers par la FAO aux ménages agricoles et par des activités sensibles au genre – à savoir la formation sur les droits des femmes, la gestion financière et la prévention des violences basées sur le genre – dispensées au profit des associations féminines locales et des RECO.